Code du travail

Chemin :




Chapitre Ier : Etablissement du contrat.
Article L111-1 (abrogé au 19 janvier 2005) En savoir plus sur cet article...

Le contrat d'apprentissage est celui par lequel un chef d'établissement industriel ou commercial, un artisan ou un façonnier s'oblige à donner ou à faire donner une formation professionnelle méthodique et complète à une autre personne qui s'oblige en retour à travailler pour lui, le tout à des conditions et pendant un temps convenus.

Article L111-2 (abrogé au 19 janvier 2005) En savoir plus sur cet article...

Sont soumis aux dispositions du présent titre les contrats passés par les employeurs des professions libérales en vue de donner à une autre personne une formation sanctionnée par un certificat d'aptitude professionnelle [*C.A.P.*].

Article L111-3 (abrogé au 19 janvier 2005) En savoir plus sur cet article...

A peine de nullité le contrat d'apprentissage est constaté par écrit soit par acte authentique, soit par acte sous seing privé.

Il est exempt de tous droits de timbre et d'enregistrement.

Article L111-4 (abrogé au 19 janvier 2005) En savoir plus sur cet article...

Le contrat d'apprentissage est établi en tenant compte des conventions collectives des usages et des coutumes de la profession, notamment des règles établies par les chambres de commerce, les chambres de métiers, les comités départementaux de l'enseignement technique et les commissions locales professionnelles et sous le contrôle et la garantie des associations professionnelles en vue de l'apprentissage partout où elles sont régulièrement constituées.

Article L111-5 (abrogé au 19 janvier 2005) En savoir plus sur cet article...

Si le père, la mère ou le représentant d'un mineur entendent l'employer comme apprenti [*condition*], ils sont tenus d'en faire la déclaration au secrétariat du conseil de prud'hommes ou, à défaut, au greffe du tribunal d'instance de leur résidence.

Cette déclaration produit tous les effets d'un contrat écrit d'apprentissage.

Article L111-6 (abrogé au 19 janvier 2005) En savoir plus sur cet article...

Nul ne peut recevoir des apprentis mineurs s'il n'est âgé de vingt et un ans au moins.

Article L111-7 (abrogé au 19 janvier 2005) En savoir plus sur cet article...

Aucun maître, s'il est célibataire, veuf ou divorcé, ne peut loger, comme apprenties, des jeunes filles mineures.

Sont incapables de recevoir des apprentis :

1. Les individus qui ont subi une condamnation pour crime ;

2. Ceux qui ont été condamnés pour attentat aux moeurs ;

3. Ceux qui ont été condamnés à plus de 3 mois d'emprisonnement pour les délits prévus par les articles 388, 401, 405, 406, 407, 408 et 423 du code pénal.

Article L111-9 (abrogé au 19 janvier 2005) En savoir plus sur cet article...

L'incapacité résultant de l'article L. 111-8 ci-dessus peut être levée par l'autorité administrative, sur l'avis du maire, quand le condamné après l'expiration de sa peine, a résidé pendant 3 ans dans la même commune.

Article L111-10 (abrogé au 19 janvier 2005) En savoir plus sur cet article...

Lorsque l'instruction professionnelle donnée par un chef d'établissement à ses apprentis est manifestement insuffisante comme en cas d'abus graves dont l'apprenti est victime, le conseil de prud'hommes ou, à son défaut, le tribunal d'instance, peut, à la requête du comité départemental de l'enseignement technique limiter le nombre des apprentis dans l'établissement ou même suspendre pour un temps le droit pour le chef de cet établissement de former des apprentis.